Dominique Graciet : Nous devons mieux valoriser les métiers de l’agriculture

Interview de Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale d’Agriculture de Nouvelle Aquitaine organisateur de la Journée de l’économie.

La Journée de l’économie est organisée pour la deuxième année à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine, pourquoi un tel engagement dans cette événement ?

La Nouvelle-Aquitaine est désormais notre nouveau terrain d’expression. Nos réseaux consulaires sont tous confrontés au double enjeu de la proximité auprès des entreprises et des territoires, et de la mise en œuvre de politiques favorables au développement de leur activité au niveau régional. Cette rencontre du 15 octobre, où tous les chefs d’entreprises sont invités à se retrouver autour de questions qui les concernent directement, s’inscrit en parfaite cohérence avec ces attentes. Cette année pour privilégier le contact nos rendez-vous auront lieu sur quatre sites en simultané.~

 En quoi le thème retenu vous paraît-il stratégique et recouvre des enjeux majeurs pour le grand espace régional ?

L’engagement des femmes et des hommes dans nos activités agricoles pose de plus en plus question. Nous vivons un paradoxe : à un moment où la courbe du chômage ne s’inverse-toujours pas, dans notre secteur d’activité nous manquons de têtes et de bras ! sur ce sujet l’agriculture est doublement pénalisée :

  • d’un côté l’image qu’elle renvoie de métiers peu valorisés : 80 % des habitants de la région ne recommanderaient pas à leurs enfants de devenir agriculteurs. Une image pourtant très loin de la réalité
  • de l’autre la question cruciale de l’attractivité voir de la viabilité des territoires ruraux dont les services à la population ne cessent de se réduire.

La réponse se situe à deux niveaux :

  • individuelle, par la capacité que met en œuvre chaque entreprise  pour attirer des  compétences et leur donner envie de s’ y épanouir professionnellement. Les témoignages qui seront fait le 15 octobre au cours de la JENA seront précieux pour partager des expériences réussies,
  • collective, pour améliorer l’attractivité des territoires périphériques : les collectivités territoriales qui développent des politiques d’aménagement porteuses pour les entreprises seront les bienvenues,

Cette question est stratégique et il est essentiel de proposer des pistes pour redonner le gout et l’envie aux femmes et aux hommes qui le peuvent d’exercer nos métiers de l’agriculture au cœur de nos territoires. Cette journée doit y contribuer !

A lire également

Alain Rousset : Nous mettons toute notre énergie pour renforcer l’attractivité de la Nouvelle-Aquitaine

Jean Francois Cledel : Les CCI sont engagées pour accompagner les entreprises dans leurs recrutements